Un état des lieux
sur le rapport aux savoirs
des étudiants en supérieur
















Rapport au savoir
et sens dans l'enseignement supérieur
pour les étudiants
à l’échelle internationale

Collectif sous la direction
de Catherine NaftiMalherbe
et de Rakia Laroui

EAN 9791097108588
format 137 x 220  280 pages
prix public TTC  22 €
commander en ligne
Le texte
Dans cet ouvrage nous avons essayé
de faire un état des lieux sur le rapport
aux savoirs qu'entretiennent les étudiants
dans l'enseignement supérieur.
Les méthodes utilisées ont été à la fois
quantitatives, pour avoir un échantillon
le plus large possible, et qualitatives, à
travers des focus groups, afin de
comprendre ce nouveau collectif, ce
nouveau groupe d'étudiants (non
héritiers) issus dans sa majorité des
effets de la massification. La conjugaison
de ces deux méthodes incite
les chercheurs à transcender l'individuel
et le collectif pour comprendre
comment le champ de l’université ou
de l'enseignement supérieur peu à peu
se déstructure pour se restructurer
face aux jeux de pouvoir des individus
jusqu'à ce que s'instaure une
complicité ontologique entre les
étudiants et le champ. S'interroger sur
le rapport au savoir des étudiants dans
une perspective internationale renvoie
à la triade habitus, champ et capital
culturel.
Si l'habitus prédispose les individus " il
est créateur, inventif mais dans la limite
des structures " (Bourdieu, P 21,
1992). Ainsi ces "nouveaux étudiants",
hétérogènes socialement et culturellement,
bousculent les codes, les
rituels, pour s'approprier ce champ
qu'est l'enseignement supérieur en
contraignant à de nouveaux modes de
savoirs, de connaissances, de langage,
de rapports aux établissements
supérieurs et à l'université.
Les chercheurs, dans cet ouvrage, par
des approches épistémiques et épistémologiques
plurielles, ont contribué à
une intelligibilité, à une restitution
originale des propos des étudiants sur
leurs représentations des savoirs, leur
manière d'apprendre,
l'utilisation du
numérique, le rôle et la place des
enseignants. Cette transdisciplinarité,
telle que demandée, par B. Charlot,
serait la meilleure approche compréhensive
pour saisir les différentes
relations à l'oeuvre dans un processus
de rapport au savoir ou dans la l'acte
d'apprendre.